Oestrogènes

Les œstrogènes sont des hormones. Comme toutes les autres hormonesles œstrogènes agissent sur les récepteurs de ce qu’on appelle en biologie «organe cible». Un exemple d’organe cible, est la glande mammaire.

Un récepteur est une molécule qui peut fixer une autre molécule appelée ligand. Le récepteur émet un signal quand le ligand se fixe sur elle. Les ligands peuvent être des hormones, des neurotransmetteurs, des anticorps,.. Ils peuvent aussi être des vecteurs de maladie comme  un virus ou une bactérie.

Les œstrogènes sont secrétés au niveau du corps jaune , mais l’essentiel provient de la transformation des androgènes.

Ce qui se passe dans votre corps
Vers l’âge de 45 ans, le niveau des œstrogènes commencent à baisser. Cela peut entraîner certains problèmes physiques et de l’humeur.

On peut assister à des troubles de l’humeur, à une sécheresse vaginale, voire même parfois à une atrophie vaginale, une atrophie mammaire, des bouffées de chaleur,…
Il y a des solutions:
La prévention.

Le vieux dicton « Il vaut mieux prévenir que guérir » est ici d’actualité.

Alimentation (phyto-oestrgènes)
Certains aliments sont riches en phyto-oestrogènes. Ces aliments pris régulièrement bien avant la ménopause peuvent aider à pallier la diminution des oestrogènes. On peut citer par exemple les poids chiches, les lentilles, le soja, la luzerne, le fenouil , carotte, haricots verts, ail, myrtilles, pommes, …

Se soigner :

Si vous ne vous étiez pas préparé à affonter la ménopause, ce qui est souvent le cas, la partie n’est tout de même pas perdue.

Votre médecin peut vous prescrire des hormones synthétiques, ou d’autres médicaments qui ont comme effet soit de pallier à la chute des œstrogènes soit de traiter les conséquences de cette chute ou les deux.

On peut aussi trouver en pharmacie ou dans les magasins diététiques des compléments alimentaires conçus pour les troubles de la ménopause.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *