Trois solutions anti-secheresse intime

Les bains vaginaux
Une autre solution entre lubrifiants et hydratants , il y a les bains vaginaux à base de plantes à phytoœstrogènes. En traitement local, des bains vaginaux de tisane de sauge par exemple, vous protégerons aussi des infections bactériennes grâce aux propriétés antiseptique de la sauge.

C’est une solution à utiliser avec précaution et dans une durée limitée. En effet les bains vaginaux lorsqu’ils sont fréquent, risquent de modifier la composition de la flore vaginale appelé aussi flore de Döderlein.

Ils peuvent aussi détruire les lactobassiles de cette flore or elles sont nécessaire à la protection du vagin contre les agressions microbiennes.

A noter que dans certains cas notamment pour les femmes ménopausées ou en voie de l’être, la flore vaginale peut être déjà modifiée en raison de l’absence ou du déficit de secretions hormonales. Les microbes peuvent proliférés, dans ce cas des bains vaginaux avec des produits non agressants contribuent à vous protéger contre les infections microbiennes.

Un bain vaginal se fait toujours du haut vers le bas, afin d’éviter de ramener d’éventuels micro-organismes de l’anus vers le vagin.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.