Prolapsus, une maladie silencieuse!

On l’appelle en langage médical « Prolapsus » ce qui signifie en latin tomber en avant (Pro= en avant et labi, tomber). Il s’agit d’un déplacement de l’ensemble ou d’un des organes génitaux vers le bas. Elle touche les organes du  plancher pelvien. Sont donc concernées par cette maladie la vessie, l’utérus, le vagin, et le rectum.

Du fait de leur position, la vessie en avant, l’utérus et le vagin au milieu, le rectum en arrière ces organes peuvent sortir par la vulve ou l’anus.

Le prolapsus est le plus souvent accidentel. Suite à une opération chirurgicale du petit bassin, ou encore à un accouchement difficile.

Le diagnostic d’un prolapsus qu’il soit utérin, rectocèle (descente du rectum), ou encore cystocèle (vessie), peut vous laisser confuse, voir même anxieuse.

Les symptômes du Prolapsus sont douloureuses et invalidantes. Sentir votre col dans le vagin et parfois le voir sortir de la vulve est terrifiant. Il y a de quoi s’inquiéter .

Heureusement les cas extrêmes où l’on voit ses organes génitaux, sortir de la vulve, sont relativement rares, généralement le médecin a le temps de voir venir!

Si malgré tout vous vous trouvez dans cet état, comment pouvez-vous faire pour cela n’affecte pas votre qualité de vie?

Sachez tout d’abord que La ménopause va aggraver un prolapsus existant ou encore favoriser son apparition, en raison de la perte de collagène qui découle de la ménopause.

Le prolapsus peut être guéri par un apport en œstrogènes combiné avec les exercices de Kegel, s’il est encore à ses débuts. Dans les cas aigus, seul le traitement chirurgical peut guérir le prolapsus, mais il existe toujours un risque de récidive.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Panier