Menopause sans symptômes-deuxième partie

On comprend dès lors qu’une augmentation de l’hormone folliculo-stimulante peut effectivement être aussi lié à un défaut d’inhibine et non pas seulement d’œstrogènes. D’où le risque possible d’erreur de diagnostic la ménopause avec ces tests.

D’autres facteurs peuvent aussi cacher votre ménopause, comme une maladie à l’instar de la fibromyalgie qui peut mener à une confusion si des analyses très poussées ne sont pas faites, ou perturber son diagnostic.

De même la DHEA (déhydroépiandrostérone) peut suppléer au défaut d’œstrogène et ainsi cacher une ménopause. Elle vous permet de vivre votre ménopause sans symptômes. La DHEA est une hormone stéroïde produite en masse par les glandes surrénales, il est précurseur d’androgènes et d’œstrogènes.

Selon des recherches menées au Canada la DHEA serait capable de suppléer aux œstrogènes ovariens et rétablir l’équilibre entre les œstrogènes et la progestérone qui lui est en baisse dès les premières années de la ménopause.

On pourrait ainsi dire que la nature est bien faite. Le défaut d’œstrogènes ovariens étant comblé par des œstrogènes produits par la DHEA. Mais le plus souvent ce n’est pas ce qui se produit. Alors pourquoi certaines femmes vont avoir une ménopause sans symptômes et d’autres pas?

Tout porte à croire que le style de vie, l’alimentation mais bien sûr la bonne santé des glandes surrénales, soient déterminant. Les femmes en bonne santé, qui ont apprivoisé leur stress, qui sont optimiste, pratiquant une activité physique, et ayant un régime alimentaire saint, ont plus de chance de vivre une ménopause sans symptômes ou tout au moins une ménopause moins douloureuse et handicapante.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *