La contraception un sujet souvent éludé

Le problème de la contraception est souvent négligée par la femme en période de ménopause. Cette négligence est certes confortée par l’idée selon laquelle une femme n’est plus fertile à partir du moment où il y a apparition des premiers symptômes.

Cette croyance est si ancrée que le problème de la contraception est souvent négligé même dans les articles et informations sur la ménopause.

Quelques techniques de contraception

Les méthodes hormonales
Elles agissent sur le mécanisme hormonal.

L’implant
C’est une tige contenant un progestatif. C’est à dire une substance qui a les mêmes fonctions que la progestérone, dont celle d’empêcher la fécondation. L’implant est inséré sous la peau d’un bras.

Il empêche l’ovulation et freine la progression des spermatozoïdes.Ce qui diminue considérablement la probabilité d’avoir une grossesse.
Le taux de réussite de l’implant est de 99%, c’est dire que le risque d’une grossesse est quasiment nul. L’implant assure une protection pendant 3 ans.

L’injection
Il se fait tout les trois mois sur les fesses ou le bras.

La pilule
Est la plus utilisée des méthodes de contraception, mais n’est la plus efficace. Risque d’oublie, probable effets secondaires,risque de cancer,… Il existe cependant plusieurs type de pilule. Votre médecin saura mieux vous conseiller.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *