Comment faire pour éviter la MIP

La ménopause est un facteur de risque pour de nombreuses maladies.
On peut à titre d’exemple citer l’athérosclérose, l’hypertension artérielle, la maladie d’Alzheimer, la faiblesse du périnée, l’insuffisance thyroïdienne, la baisse de libido, l’incontinence, l’ostéoporose, le prolapsus,…qui sont des troubles soit engendrés par la ménopause, soit accentués par celle-ci.

L’arrêt ou la baisse des hormones est dans beaucoup de cas le facteur principale à l’origine de ces maladies. Parmi les maladies qui peuvent être très invalidante, et qui paradoxalement peut facilement être éviter, il y a ce que les médecins appellent «maladie inflammatoire pelvienne», en abrégé «MIP»

La MIP est une infection par une multitude de microbes qui peut toucher les trompes de Fallope, le col de l’utérus, les ovaires et entraîner une inflammation souvent chronique.

Cette maladie peut être à l’origine d’une obstruction des trompes de Fallope et ainsi entraînée une stérilité ou une grossesse extra utérine.

Elle n’est pas spécifique à la ménopause. C’est une maladie infectieuse causée par des bactéries.

Pertes vaginales anormales, douleur pelvienne chronique et fièvre sont des symptômes qui peuvent être liés à cette maladie.

Augmenter le bon cholestérol

Certes il y a le problème hormonal, mais pas que ! Veillez à diminuer de votre alimentation le mauvais cholestérol. Le but est de diminuer le taux de triglycérides dans le sang. Deux acides gras sont indispensables pour lutter contre le mauvais cholestérol.

L’acide eicosapentaénoïque (EPA) et l’acide docosahexaénoïque (DHA). Ces deux acides gras sont des précurseurs important dans le processus anti-inflammatoire.

EPA et DHA sont issus de la transformation de l’acide alpha-linoléïque plus connu sous le nom d’Omega 3, que l’on trouve en quantité très élevées dans les végétaux.

Promotions du mois

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.