40 positions

Une des conséquences immédiates de la ménopause, est la sécheresse vaginale, qui à son tour va entraîner ce qu’on appelle « dyspareunie« . La dyspareunie est une des causes de baisse de libido

Quand faîre l’amour devient douloureux, il est normal que petit à petit vous perdez tout envie d’avoir une relation intime. Cependant il est possible de ne pas en arriver là.

Vous pouvez en complément de traitements,adopter certaines positions qui atténuent les gênes et la douleur ressenties lors des relations intimes.

La Cavalière
Dans cette position la femme est à califourchon sur l’homme. Celui-ci allongé sur le dos, relève un peu le buste en s’appuyant sur ces avant bras. Cette position limite les gestes de l’homme, notamment les caresses, mais elle permet de se regarder en face à face.

Une autre variante appelé la «cavalière inversée », la femme tourne le dos à l’homme. Pas très conviviale mais permet de diminuer encore plus la profondeur de la pénétration.


La cavalière est une position qui donne beaucoup de marge de manœuvre à la femme. Dans cette position vous choisissez le rythme, ce qui vous permet d’ajuster en fonction de vos douleurs.

Puis sexuellement vous contrôlez votre plaisir, et celui de votre partenaire vous saurez accélérez ou diminuer les mouvements pour atteindre l’orgasme, ou faire durer le plaisir.

L’Andromaque
Dans la célèbre tragédie de Jean Racine, Andromaque était la fille d’Eétion, roi de Thèbes de Troade. Elle épousa Hector, qui sera tué par Achile lors d’un duel.

On raconte qu’ Andromaque avait comme habitude de chevaucher Hector lors de leurs ébats sexuels au point que les esclaves cachés derrière les fenêtres se masturbaient à chaque fois qu’Andromaque montait sur le cheval d’Hector.

Cette position rendu si celèbre par la mythlogie donne à la femme une certaine facilité de contrôle de son orgasme et à l’homme, elle lui permet de contrôler son éjaculation.



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *